" Une sacrée aventure sur les chemins entre Lyon et St Étienne" Ludovic MOUGEL

 

Ce week end dans la nuit de samedi 30 Novembre au 1er décembre 2019 se déroulait la 66e édition de la SaintéLyon. Véritable défi sportif pour coureur/trailer entre les deux villes séparés de 76km de chemins et routes plus ou moins escarpés les unes des autres.

On a demandé à Ludovic MOUGEL ses impressions après cette épreuve !

Bonjour Ludovic, la Saintélyon faisait elle partie de ta préparation ?

"À la base je voulais faire la SaintéLyon en solo sur le 76km, puis Nicolas Romilly le président de Lyon vtt m'a proposé de la faire officiellement en tant que staff (bénévole pour la course). Après ma MB race cette année on s'est recroisé, il m'a expliqué qu'il cherchait un vttiste confirmé pour réaliser l'ouverture de l'aller-retour (Lyon-Sainté-Lyon). Je n'ai pas hésité, j'ai de suite accepté. "

 

Quel est le rôle de staff ouvreur sur l'épreuve ? 

"L'objectif de l'ouvreur est donc d'être le premier pour vérifier la trace et les chemins. Cette année, l'aller (Lyon- Sainté) se faisait au GPS avec une trace, donc on a vérifié la trace et on s'est assuré que tous les chemins étaient OK. Par exemple il restait un câble métallique tendu pour fermer le parc accrobranche de Ste Foy. Et on a appelé le PC course pour faire enlever le câble. Le but a l'aller était aussi de prévenir de l'avance des coureurs sur les différents ravitos. Pour le retour, la Sainté-Lyon, on était 7 vetetistes et on devait vérifier le balisage jusqu'à St Catherine puis se faire rattraper par les premiers Élites Hommes et la première Élites femme à Chaponost pour l'accompagner et lui ouvrir la route. (prévenir les participants du 44km qui marchait que les élites étaient prioritaire et qu'il fallait les laisser passer) puis appeler le PC course au pont Raymond barre pour annoncer l'arrivée imminente afin que les speaker et les photographes soient prêts.​"

 

Cette épreuve est renommée assez voir très difficile pour les coureurs à pied mais alors en VTT ?

"C'est difficile quand même, il fallait être en bonne condition physique car il y a avait 152 km et 4400m de dénivelé positif. En vtt, c'est long car on subit la technicité des chemins. En descente on s'est régalé à piloter dans les pierres, surtout la nuit dans la boue c'était assez technique. On a mit 7h pour l'aller et presque autant pour le retour. C'était dingue. Le retour était très compliqué par les conditions météo, pluie, le froid, nuit noire, brouillard et de la boue de partout. Malgré les mauvaises conditions j'ai encore découvert de nouveaux chemins, de nouveaux singles et j'ai pris beaucoup de plaisir à piloter la nuit dans le technique et dans la boue."

Comment se passe ta préparation 2020 ?

"Pour l'instant ça se passe bien, j'ai commencé et j'ai fais beaucoup de foncier pour préparer la Lyon Sainté-Lyon mais pour décembre je vais commencer la PPG et faire quelques cyclo-cross."

Retrouvez le Blog de Ludovic ici

#Saintélyon #Bonnesaison

 

 

 

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc

Abonnez vous à notre Newsletter pour ne rien rater!