Mercredi 4 juillet

Nous avions décidé, Slimane, Jean Marc et moi, après avoir fait la cyclo Les copains d’Ambert d’aller faire 3 montées du Grand Colombier.

Un créneau météo entre 2 séries d’orages se dessine mercredi 4 juillet et c’est décidé nous nous préparons donc.

Départ de Sérézin à 4h45, nous montons directement au sommet en voiture.

En effet en laissant la voiture au sommet nous disposerons à chaque passage de ravitaillement en eau et nourriture.

Nous faisons donc la première descente (prudente) à vélo en direction de Culoz, on s’arrête plusieurs fois pour enlever de la route des pierres qui sont certainement tombées lors des orages des jours précédents et à 7h30 nous pouvons attaquer la première montée, il fait encore frais et c’est plutôt agréable malgré les pourcentages dont tout le monde cycliste a entendu parler…(17kms 500) 2h 15 plus tard (on ne s’est pas mis dans le rouge…) nous sommes au sommet. Une pause de 15 minutes pour refaire les bidons et casser la croute.

 

Et nous redescendons sur le côté Lochieu. Dès le départ je décide de monter à mon rythme qui est un peu plus rapide et Jean Marc et Slimane restent ensemble. J’arrive au sommet après 1h30 de route, cette montée est censée être la plus facile mais les deux derniers kms sont très durs à mon goût. A 100m du sommet j’aperçois J Marc et Slimane qui sont au niveau de la barrière canadienne

(environ 1,5 kms du sommet) et je redescends vers eux pour finir ensemble cette deuxième montée. Il est 12h.

Nous prenons largement le temps de manger et boire, le temps est magnifique et la température fraiche au sommet, en montant côté Lochieu il y avait beaucoup d’ombrage, nous n’avons pas encore subit de chaleur excessive.

 

L’idée maintenant est de descendre en voiture jusqu’à Anglefort pour la troisième montée. Ainsi si jamais on craque ou qu’un orage arrive il suffit de faire demi tour et redescendre vers la voiture.

Pendant que nous mangeons une camionnette arrive vers nous, ce sont trois parapentistes qui vont décoller du sommet, mais ils ont un problème avec leur véhicule, ils devront remonter en stop ou trouver quelqu’un qui accepte de conduire leur voiture, comme nous allons pile à l’endroit ou ils vont atterrir, j’accepte de descendre leur camionnette. Je cacherai les clefs sous le pare choc.

Il est donc 13h30 quand nous attaquons la troisième grimpée, il fait une chaleur intense. Après 500m je réalise que je n’ai pas fermé notre voiture, demi-tour ! J Marc rattrape Slimane parti 1 minute avant et je fais 4 kms avant de les revoir. Le soleil cogne fort dans la première partie, je monte régulièrement mais quand même moins vite que ce matin et j’arrive au sommet en 2h10. Slimane et J Marc quelques minutes après, ils ont fait une pause « technique » indispensable… et ont trouvé des vaches sur la route peu avant le sommet. Il est 16h Le bungalow qui fait office de bar est ouvert et on s’offre un coup à boire. Nous sommes bien la haut au frais ; mais il faut redescendre et à chaque mètre perdu la chaleur monte d’un cran, en bas la chaleur nous semble étouffante, une fontaine est la bienvenue pour se nettoyer un peu.

 

Satisfaction pour chacun après cette belle journée.

Quelques jours plus tard, étant resté un peu sur ma faim je retourne Au Grand Colombier pour en réaliser les quatre faces. 130kms , 4800 D+

Les Cyclos au Grand Colombier

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc