LE GRAND REPORTAGE :
L'aventure grecque dans le peloton pro !

Du 18 au 28 mars 2022 une partie de l'équipe élite était en Grèce, sur l'ile de Rhodes au milieu de la mer Egée. On s'est entretenu avec eux à leur retour en France.

Le bilan est plus que positif. Les résultats sont là, car sur 5 jours de courses, l'équipe revient avec : 1 top 10 et 2 tops 20 au classement général du Tour de Rhodes ; 3 tops 10 sur les étapes ; la 6e place par équipe et 2 tops 20 sur le International Rhodes GP. Globalement l'équipe était présente dans toutes les échappées décisives pour jouer la victoire à chaque fois.

 

Retrouvez les réactions d'Antoine GRAND, d'Adrien GUILLONNET, de Denis REPERANT et de Raphaël TAIEB.

Peloton1.jpeg
Adrien.G.png
WhatsApp Image 2022-03-24 at 09.48.40.jpeg

Bonjour Adrien, peux-tu nous dire comment s'est passée cette semaine de compétition en Grèce ?

"Avant de parler de la course en elle-même, je souhaite revenir sur son approche logistique. Je souhaite souligner le travail de Denis REPERANT, de tout le staff et du club pour nous avoir permis d'aller sur cette course et vivre cette expérience. Ce n'est pas simple, c'était assez nouveau pour l'équipe actuelle et pour Denis. Mais au final tout a bien été organisé et globalement dans cette organisation comme durant la course, nous avons bien senti que tout le club était derrière nous. En tant que coureurs nous avons pu voyager et courir sans trop nous poser de questions, ce qui est un élément de la performance.

Pour l'aspect sportif, ça s'est plutôt bien déroulé collectivement et individuellement. Quelques coureurs comme moi avions déjà couru à ce niveau. Pour d'autres cela a été une découverte clairement satisfaisante, car chacun a pu influer sur la course et le comportement de l'équipe selon ses caractéristiques et ses moyens. Romain et Badreddin continuent de monter en puissance et ont été acteurs aussi bien pour les échappées que pour la protection des autres coureurs. Maxime et Eliot confirment leur capacité à jouer devant, notamment quand les courses sont dures. Pareil pour Asbjorn, qui connaissait déjà la course mais a eu pas mal de malchance cette année pour l'empêcher d'encore mieux s'exprimer. Enfin Antoine s'affirme de plus en plus, dans le continuité des courses précédentes, et a très bien assumé son statut parmi les meilleurs de la course. De mon côté je me suis fait plaisir en étant plusieurs fois échappé, même s'il me manquait un tout petit peu pour jouer pleinement la gagne.

Donc vraiment un bilan plaisant, aussi bien dans les résultats que dans le comportement. Cette course doit faire partie des courses références pour l'avenir, construire dessus pour prendre pleinement conscience des capacités de l'équipe et de chacun afin de réaliser d'autres belles performances. Quand je parle de l'équipe, je parle aussi des coureurs qui n'étaient pas présents sur ces courses mais qui eux aussi s'inscriront dans cette dynamique.

 

Après cette belle aventure, place à la suite de la saison. Les courses à étapes vont donc bientôt arriver dans le calendrier, ainsi que les manches de Coupe de France qui sont le fil rouge de l'année. L'objectif collectif va être de continuer sur cette dynamique et d'aller chercher tous ensemble les meilleures performances possibles. De mon côté je n'ai pas d'objectif bien défini, si ce n'est de participer pleinement à ces résultats, me faire plaisir et continuer d'apporter mon expérience pour contribuer à la progression de l'équipe et des jeunes coureurs."

WhatsApp Image 2022-03-19 at 18.49.55.jpeg
WhatsApp Image 2022-03-20 at 10.13.33.jpeg
Antoine 02.jpeg
Antoine.G.png
WhatsApp Image 2022-03-20 at 09.08.10.jpeg

Bonjour Antoine, c'est toi qui réalise les meilleurs performances en Grèce en terminant dans le Top 10 du Tour de Rhodes, comment t'étais tu préparé et comment ça s'est passé ?

"C’était mon premier objectif de la saison, j’avais commencé l’année tranquillement, j'étais un peu en retard physiquement par rapport à tout le monde. J’ai réussi à ne pas me laisser abattre. J’ai gardé Rhodes comme objectif. Je me suis entraîné très fort avant. J’ai calé ça avec mon entraîneur. J’ai fait des sorties longues, spécifiques, avec beaucoup de rythmes. Et quelques entraînements directement après les courses pour m’habituer aux enchaînements. Je me suis rassuré un peu sur les précédentes épreuves en France en terminant 2e au 4 Cantons et 13e à Pelousey.

Puis à l’arrivée au Grand Prix de Rhodes, ça a tout de suite bien fonctionné, j’arrive pour la gagne et je fais 19e. Mais l’objectif c’était le tour de Rhodes. Personnellement je visais un top 10 et Denis comptait sur moi. J’avais un peu de pression mais ça s’est bien passé. C’est la première fois que je réussi à être performant chaque jour sans avoir de jours "sans". J’ai pu rester régulier. J’étais à un des meilleurs niveaux que j’ai pu avoir depuis que je cours. Ça m’a permis de suivre le plus longtemps possible les meilleurs. Les gars de l’équipe m’ont aussi beaucoup aidé.

Justement, un petit mot sur l'équipe et le staff ? C'est une première pour plusieurs de l'équipe non ?

"Oui tout a fait, collectivement niveau équipe et staff, on a été assez hétérogène par rapport aux autres. On n'était pas les plus forts mais du coup tout le monde a su donner le meilleur à des moments importants de la course. Les coéquipiers ont su me replacer dans les moments difficiles et importants. Un gros coup de pouce de H sur une crevaison, un Maxime toujours présent pour me replacer. Tout le monde à su hausser son niveau. Personne n’a rien lâché. Ça m’a mis en confiance. J’avais de grandes responsabilités. Denis a su nous alerter pour éviter les pièges. Il a su trouver les petits trucs pour aller chercher des places et le meilleur de nous-mêmes. Max en mécano, faisait sa première course par étapes, et en plus en classe 2. On lui a donné beaucoup de boulot avec 7 crevaisons et 2 changements de vélo. Il a pris soin des vélos. Valentin a pu nous aider sur les massages et la récupération. On était très pro collectivement. On s’est mis à leur niveau et ça a payé. Personnellement, je tiens vraiment  à remercier Asbjorn. Il a été dévoué pour moi. Dans la dernière étape, il était dans l'échappée, et moi j'étais lâché dans la bosse. Denis et Valentin lui ont dit de se relever pour m'attendre. Il ma attendu, il a tout mis pour me ramener à l’avant. On a fait une descente à bloc, et on est rentré devant ! Je remercie aussi le club et Raphaël TAIEB, ils croient en nous et c'est grâce à eux qu'on peut vivre ces moments.

Quels sont tes prochains objectifs de la saison ?

"Cette semaine c'est repos, dans l’espoir de retrouver mon vélo car nous avons eu la surprise de ne pas avoir nos vélos à l'arrivée à Genève. J’espère qu’il va arriver jeudi au plus tard. Sinon je me mettrai sur le vélo de contre-la-montre. Ensuite je serai au Charolais. Puis le vrai objectif de la saison sera le Tour de Saône et Loire."

WhatsApp Image 2022-03-19 at 18.49.54.jpeg

Un petit mot du Directeur Sportif, Denis REPERANT dans l'avion au retour :

"Une belle aventure se termine! 

Avant tout je souhaite remercier le club et ses partenaires et particulièrement à Raphael TAIEB de permettre à l’équipe de faire de telles épreuves. Une belle aventure, où chacun a dû s'adapter, coup de chapeau au staff, qui a oeuvré pour que les 10 jours se déroulent comme si nous avions toute la logistique dont on peut bénéficier sur les courses de l’hexagone.

Partir en avion avec tout le matériel, vélos et autres dans des cartons, c’était une première pour le club mais également pour moi, malgré mes 13 années d’expériences ! Le plus difficile d ailleurs, c’était l’avion, oui c’est vrai, je suis bien plus à l’aise au volant.

D’un point de vue sportif, avec les équipes engagées au départ (Novo Nordisk, Voralberg, Coop, Hagens Berman Axeon, lotto Kern Hauss, Bahrain Cycling Academy…), nous savions que ça roulerait fort ! Mais chacun a su élever son niveau pour répondre présent et être à la hauteur de ces compétitions avec les pros.

Au delà des résultats, je souligne surtout la fierté que j'ai eue de voir le collectif travailler ensemble : chacun a apporté au groupe pour obtenir le meilleur résultat possible que ce soit sur le grand prix de Rhodes ou sur le Tour de Rhodes. C’est d’ailleurs sur cette première course par étapes de la saison que l’équipe a su courir autour d’un leader. A coup sûr, de l’expérience emmagasinée sur ces 10 jours qui serviront pour les courses à venir, à l’ensemble de l’équipe, même pour ceux qui n’étaient pas du voyage ! J’ai hâte d’être aux prochaines échéances."

WhatsApp Image 2022-03-28 at 10.09.15.jpeg
WhatsApp Image 2022-03-25 at 10.22.31.jpeg

Il n'a pas l'air serein si ?

Raphael.jpg

Un dernier mot de Raphael TAIEB coureur et partenaire majeur du projet de CORBAS LYON METROPOLE :

"Cette première course internationale professionnelle restera un moment fondateur pour le groupe et le projet porté par le club. Je tenais à ce qu'on franchisse ce cap dès cette année pour nous montrer que nos ambitions étaient légitimes et nous motiver collectivement pour les prochaines étapes. Prendre l'avion avec les vélos, se retrouver dans un peloton international, frotter avec des coureurs pro : c'est une expérience à vivre pour se projeter au plus haut niveau, et c'est notre objectif. Un top 10 au général, une place de 6 au classement par équipe devant de nombreuses structures pro, une course d'équipe où les 7 coureurs ont tous joué un rôle : nous avons été acteurs de la course ! Tous, coureurs et staffs, même ceux qui n'ont pas fait le déplacement, en ressortent motivés comme jamais !"