" Il y a un beau projet, [...] cela crée une belle dynamique"

Adam Viez, membre de la DN2.

adam.jpg

Sa saison s'est mal terminée, après avoir été percuté par une voiture. Ressorti miraculeusement indemne, Adam s'est confié à nous. Touché mais pas coulé... Il continue en 2022 au Club de Corbas Lyon Métropole.

Tu sors d'un chute le 14 septembre, d'un accident plutôt... Comment vas-tu aujourd'hui ?

“Je me suis fait renversé par une voiture. Je suis resté inconscient une quarantaine de minutes. Je ne me souviens d’absolument rien...Ca va beaucoup mieux, j’ai encore quelques maux de tête, mais ça va ! Je suis en mode “je profite de la vie” avant d’attaquer l’entraînement dans quelques semaines.”

3e sur une étape des Boucles du Printemps, et 4e sur la 3e étape du Tour du Roannais, comment perçois- tu ces résultats ?

"Je suis plutôt satisfait si on retire toutes mes chutes, et ma malchance de course. Je suis arrivé dans la région, je ne connaissais pas le niveau en Auvergne-Rhône-Alpes. Le niveau était vraiment élevé, les courses ne sont pas les mêmes, il y a beaucoup plus de monde… il était dur de faire sa place."


Mais tu as réussi à la faire cette place, tu as été courtisé par des équipes de Nationale 1… Et tu as décidé de rester à Corbas ?

"Effectivement, j’ai été contacté par une N1. J’ai beaucoup réfléchi, et je vais rester avec les “Lions” en 2022. J’ai parlé énormément avec Raphaël, Julien notre manager, et d’autres personnes. Il y a un beau projet qui se met en place aujourd’hui au club. C’est très intéressant sur le long terme pour moi, car je pense que je peux passer professionnel même depuis une Nationale 2. L’ambition du club et de toutes les personnes investies crée une belle dynamique."

 

Quel rôle auras-tu l’année prochaine dans l’équipe et quels sont tes objectifs ?

"Je devrais être le leader dès que la route s'élève. J’aurais des coéquipiers de choix pour m’aider dans les courses. En 2022, j’espère gagner une élite, prendre ma revanche sur la Durtorccha où j’ai fini 13e, et j’espère jouer le général sur le Tour du Roannais. J’aimerais aussi gagner une manche de Coupe de France."

 

Le calendrier propose des Classes 2 comme l’Alpes Isère Tour. Une aubaine ?

"J’ai déjà fait des classes 2 en Belgique. Les courses de classe 2 seront des courses à vivre, où je pourrais emmagasiner de l’expérience et de la caisse. En revenant sur les élites régionales, cela nous permettra de revenir plus fort, et d’être acteur de la course. J’aimerais viser un Top 20 sur le général de l’AIT."

Penses-tu pouvoir être plus performant en 2022 ?

"Je serais plus vieux, j’aurais l’expérience de l’année passée pour être dans la course dès le départ. J’espère réaliser un bon hiver. Mais d’abord, je dois récupérer de ma chute de mi-septembre. Je me repose, je profite et quand le vélo me manquera, je repartirais motivé comme un cadet. Je vais faire pas mal de musculation, puis j’attaquerai un bloc foncier."

 

Le club va recruter un nouveau Directeur Sportif à plein temps. Qu’est-ce que cela changera pour l’équipe ?

"C’est une très bonne chose, il va être présent sur toutes les courses. C’est lui qui fera le programme, il nous accompagnera sur chaque course, et il finira par nous connaître par coeur. A terme c'est mieux pour l’équipe, on aura beaucoup plus de repères et d'automatismes."

 

Tu es l’ambassadeur de la team U19 depuis peu, que feras-tu concrètement ?

"C’est Nicolas qui m’a proposé d’être parrain des U19. Je participerais aux entraînements avec les juniors pour leur parler, les conseiller, leur raconter comment ça se passe en course. C’est vraiment un rôle pour partager mon expérience auprès des jeunes. Et cela me permettra de connaître un peu plus le club, de m’investir aussi et d’en connaître quelques adhérents."

velo.jpg
adamm2.jpg