"Maintenant ce sont des souvenirs et on en parle avec un peu de nostalgie ! " 

Quentin ARBONNIER

On remonte le temps avec notre rubrique ancien coureur avec aujourd'hui Quentin Arbonnier. Quentin a couru pour le club de 2012 à 2014. Nous sommes allés à sa rencontre.

 

Bonjour Quentin. Comment vas-tu depuis tout ce temps ? Comment se passe cette période particulière ?

"Je vais très bien, je suis actuellement confiné du côté d'Aix les Bains où je réside depuis 5 ans maintenant. 

"J'occupe" mes journées en travaillant, mon activité n'est pas en stand-by, au contraire c'est une chance dans un contexte si incertain ! Avec du recul, quasiment rien ne change en fait, si ce n'est qu'il faut bosser de la maison, avec le lien social en moins !  Je garde une routine sportive en fin de journée ou entre midi et deux avec un footing aux alentours de chez moi ou du home trainer (j'ai basculé du côté obscur en me branchant sur Zwift et en participant à des Social Ride déguisés en Education First)."

Qu'es-tu devenu depuis tes années au VC Corbas? (De 2012 à 2014) 

"Au niveau professionnel, je suis désormais investisseur dans une structure qui se trouve au Bourget du Lac.

J'investis au capital d'entreprises jugées comme prometteuses sur le marché de la PME au sein du sillon alpin par le biais de fonds d'investissement. C'est très enrichissant et stimulant, je rencontre de nombreux dirigeants d'entreprises qui souhaitent accélérer leur développement à travers différents leviers : conquête d'un nouveau marché, investissement industriel, croissance externe... Nous les accompagnons dans cette démarche grâce à un apport financier et du conseil stratégique. 

Sur le plan sportif, le cyclisme semble derrière moi, j'ai mis le vélo au garage (enfin dans la salle à manger car je n'ai pas de garage) à 23 ans avec l'envie de découvrir d'autres horizons, j'ai fait un peu de trail comme tout bon cycliste et puis par manque de temps j'ai commencé l'athlétisme au club d'Aix les Bains.

Très rapidement (dès la première séance) je me suis rendu compte que j'avais tout à apprendre en course à pied, cette sensation de repartir de 0 m'a tout de suite plu, qui plus est avec un groupe fabuleux."

Tu faisais partie de l'équipe en 2013 qui voulait passer en Nationale 3. As-tu quelques regrets que le club n'est pu passer le pas à cette époque ?

"Des regrets je ne sais pas, à l'époque oui forcément un petit peu ! Maintenant ce sont des souvenirs et on en parle avec un peu de nostalgie. Nous avions une belle équipe, très homogène et la montée en DN3 serait venu récompenser une belle année, tant sur le plan sportif qu’humain. En excluant la dimension budget, nous avions largement notre place à ce niveau, je garde d'ailleurs un très bon souvenir de la manche de Coupe de France disputée en début de saison. "

 

 

Quel souvenir gardes-tu de notre ancienne équipe ?

"Hormis la fois où le DS m'a fait rentrer à vélo à l'hôtel après une course ratée et une belle prise de bec, un excellent souvenir(rires)

Le groupe était soudé, vaillant, (et un peu têtu de temps en temps).

Nous étions capables d'être à l'avant sur tout type de parcours, avec du recul c'était surtout tactiquement que nous pêchions... 

J'ai pris beaucoup de plaisir à courir avec ce collectif et j'en ai au passage profité pour me faire des amis pour la vie.

J'ai gardé des liens étroits avec les infernaux Fred et Christophe, ainsi que Sam (Cochonnet) et Julien ! 

On essaye de se retrouver plusieurs fois par an et de prendre quelques nouvelles via le GSM, malgré nos emplois du temps bien chargés (comme un mec de la Festina)."

Tu avais un joli duo avec Francois Sallet avec notamment un sketch mythique de la parodie de qui veut gagner de l'argent en masse. Tu repenses de temps en temps à votre binôme ?

"Ah quelle soirée ! C'était fabuleux ! De toute façon la saison des barbecues c'est toujours comme ça, les mecs de 50 kg boivent deux bières dégoûtantes en ayant l'impression de braver l'interdit et ça dégénère... C'était de la pure improvisation, une fois que le micro était branché, impossible de faire demi-tour, il fallait assurer le spectacle pour notre public venu en nombre.

Cela reflétait bien l'ambiance qui régnait dans le groupe et notamment avec François, un équilibre entre sérieux et bon esprit ! 

D'ailleurs pour la petite anecdote, j'ai croisé François cet hiver sur la demie finale des championnats de France de Crosscountry, et j'insiste sur le terme croisé... En effet il m'a tapé sur la fesse en me doublant comme à l'époque, sur les critos avec 92 tours de 800m... J'étais en plein récital de médiocrité, c'était spectaculaire, un jour sans comme je n’en avais encore jamais connu en course à pied, c'était sympa d'avoir un petit mot de sa part, surtout dans ces circonstances." 

Le vélo est aujourd'hui secondaire mais est-il possible de te revoir un jour avec de nouveau un maillot corbasien ?

"Je continue de rouler pour le plaisir ! Notamment au printemps et à l'été.

Une partie de mes amis proches sont encore dans le peloton (professionnel) je prends un plaisir fou à les accompagner (et à recevoir !). La Savoie propose un terrain de jeu hors normes entre lac et montagne, dans ce contexte faire 2h 3h 4h c'est que du bonheur, inutile d'ajouter un dossard, je me contente d'un café.

Il est vrai que le vélo est secondaire dorénavant et ça restera ainsi, c'est un beau sport, mais au moins aussi dur que beau, ça demande beaucoup d'engagement pour retrouver un niveau correct, sans parler des déplacements le week end, sacrifier des samedis, dimanches, jours fériés, quand tu as bossé toute la semaine ce n’est pas évident, certains arrivent à le faire, c'est admirable, me concernant je n'ai plus cette volonté. 

Cependant ne jamais dire jamais, surtout si c'est pour endosser la belle tenue corbasienne. J'ai longtemps habité à proximité du club, et c'est une structure à laquelle je suis très attaché...

Pour revenir il me faudrait un challenge, une carotte, une belle course exotique par exemple, avec un collectif de copains et un leader capable de gagner, histoire de ne pas se faire rouler dessus pour rien ! "

Merci beaucoup Quentin et à très vite !

  • logo strava png
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc

Abonnez vous à notre Newsletter pour ne rien rater!